« Il y aura une heure de pleine fraternité, comme il y a une heure de plein midi. Marchons en avant, remorquons en arrière. La prospérité matérielle n’est pas la félicité morale, l’étourdissement n’est pas la guérison. Aidons, protégeons, secourons, avouons la faute publique et réparons-la. Toutes les fibres vivantes tressaillent ensemble et se confondent, les petits doivent être sacrés aux grands, et c’est du droit de tous les faibles que se compose le devoir de tous les forts.»

Actes et paroles, juin 1875, Victor Hugo.

 NOTRE APPROCHE

Les faits sont là : l’approche « top – down » ne fonctionne plus : ce qui vient d’en haut est de moins en moins légitime.

Quant à l’approche « bottom-up », elle peut être basiste et passionnelle, le « micro-trottoir » sur fond de malentendus peut aboutir effectivement à la méfiance/défiance, au rejet de l’autre pour finir en « choc des émotions ».

Notre approche est pédagogique par essence : THE OLIVE BRANCH « marchent avec » les personnes, les acteurs en écoutant/débattant, en leur proposant une montée en compétences qui permet la production d’outils et de supports utiles pour leur activité ou action. 

Fort de cette approche, THE OLIVE BRANCH fabrique de l’adhésion/appropriation avec et entre les acteurs. A cette condition, les réponses seront adaptées aux réalités, immédiatement opérationnelles et créatrices de valeur et de sens : la pacification des liens, source de la performance collective et de bien-être personnel et collectif.   

« La paix, c’est la liberté tranquille et assurée ; la servitude est le pire de tous les maux »

Deuxième Philippique, Cicéron.

ÉCOUTER/DÉBATTRE

Notre approche ne vise pas à apporter la connaissance ou des solutions a priori. Elle vise, d’une part, à mobiliser l’intelligence du quotidien des acteurs en situation. D’autre part, l’enjeu est de les aider à faire émerger une compréhension du système humain qu’ils forment pour ainsi les engager dans sa transformation en vue de liens pacifiés. La pédagogie dans/avec/pour est mise en oeuvre pour saisir les réalités du terrain et des contraintes, appréhender les problèmes pratiques rencontrés par les acteurs mais aussi écouter leurs aspirations et projets.

 

A l’aide des sciences humaines et en lien avec les acteurs, THE OLIVE BRANCH peut faire « un état des lieux et un état des liens » partagé selon la demande :

  • dans l’école,
  • dans les familles,
  • dans le cadre de vie (logement, la rue, le quartier),
  • dans une administration,
  • dans les transports publics ,
  • dans l’entreprise,
  • et dans la prison,

et peut faire une analyse partagée des liens entre toutes ces instances.

L’approche est globale et interdisciplinaire à partir et avec les gens concernés, du central ou national et du local : c’est une approche « glocale partagée ».

A chaque fois, THE OLIVE BRANCH repère les bonnes pratiques, analyse pourquoi cela marche et identifie les pratiques défaillantes, analyse pourquoi cela ne marche pas. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MONTER EN COMPÉTENCES

Monter en compétences, c’est combattre le « choc des ignorances »  en donnant à comprendre le « choc des identités » afin obtenir les conditions d’une co-construction pacifiée du lien social.

Monter en compétences ne signifie pas recevoir et « consommer » des connaissances, mais les transformer en compétences analytiques et réflexives.

Monter en compétences, c’est prendre conscience et utiliser des clés de lecture et de compréhension du monde moderne pour être auteur et créateur de pacification des liens.

PRODUIRE DES OUTILS ET SUPPORTS

Une fois la mise en mots effectuée des imaginaires, une fois appropriées des clés de lecture, les acteurs peuvent réaliser des supports concrets et des outils utiles à leurs activités et adaptés à leurs actions.

Cela peut être l’élaboration d’une oeuvre artistique, d’un documentaire, d’une exposition, d’un document rédigé engageant les acteurs, d’une charte, d’un règlement intérieur.

Cela peut être également la création d’une structure, d’une association, d’un lieu-ressources, d’une plateforme… L’ensemble de ces productions vise à donner tout son sens à la construction pacifiée du lien social fondée sur notre conviction :      

« Ce qui compte, ce n’est pas de trouver des solutions, ce qui compte, c’est la façon de faire émerger des solutions avec les gens concernés pour les amener à être les auteurs de leur vraie performance collective : la paix civile et sociale »