NOTRE OFFRE

 

La finalité de ses interventions est de proposer des solutions immédiatement opérationnelles et créatrices d’une valeur ajoutée méconnue : l’apaisement des relations.

 

 

UNE CONVICTION

  • THE OLIVE BRANCH est animé par une conviction résumée par la formule :
  • « Ce qui compte, ce n’est pas de trouver des solutions,  mais la façon de faire émerger des solutions avec les gens concernés pour les amener à être les auteurs de leur vraie performance collective : la paix civile et sociale ».

 

 

NOS SERVICES

  • Diagnostic. L’enjeu est de saisir et comprendre les repré-sentations, les imaginaires et le vécu des acteurs tout en les écoutant.  C’est la démarche compréhensive.
  • Formation. L’enjeu est de permettre aux acteurs de s’approprier des connaissances par une montée en compétences, en les écoutant et libérant la parole. C’est la démarche pédagogique.
  • Production d’outils et de dispositifs. L’enjeu est de rendre opérationnels et durables le changement et l’apaisement des relations selon co-construction d’outils, de dispositifs avec les acteurs de terrain. C’est la démarche créatrice.

UNE MÉTHODE

  • Une démarche collaborative et des outils de facilita-tion. Impliquer et mobiliser les acteurs dans la recherche et la mise en place de solutions par une démarche collaborative.
  • Les sciences humaines comme toile de fond. Faire appel à la réflexivité, la méthodologie et l’interdisciplinarité.
  • Le réseau de partenaires. Sortir des sentiers battus et travailler avec des philosophes, des urbanistes, des acteurs, des artistes, des photographes, des architectes, des poètes.

     

 

« Il y aura une heure de pleine fraternité, comme il y a une heure de plein midi. Marchons en avant, remorquons en arrière. La prospérité matérielle n’est pas la félicité morale, l’étourdissement n’est pas la guérison. Aidons, protégeons, secourons, avouons la faute publique et réparons-la. Toutes les fibres vivantes tressaillent ensemble et se confondent, les petits doivent être sacrés aux grands, et c’est du droit de tous les faibles que se compose le devoir de tous les forts.»

Actes et paroles, juin 1875, Victor Hugo.